L’année 2013-2014 aura été occupée à la FJCF.

Deux mots la décrivent : Continuité et Initiative. À première vue aux antipodes, ces deux mots sont toutefois dans le présent cas complémentaires, le premier étant souvent garant du succès du deuxième.

En effet, avec un conseil d’administration solide, composé de membres actifs et présents au sein du réseau, ainsi qu’une équipe d’employés expérimentée, la FJCF a su mettre sur pied de nouveaux projets et préparer les festivités du 40e anniversaire de la Fédération, tout en travaillant sur deux événements nationaux bien ancrés et d’envergure, soient le Parlement jeunesse pancanadien et les Jeux de la francophonie canadienne Gatineau 2014.

Doté de notre plan d’action 2014-2017, notre travail s’articule autour de trois axes bien définis qui permettent d’innover et répondre à notre clientèle toujours en évolution, tout en rehaussant la qualité ainsi que la pérennité de nos activités. Le lancement de la campagne promotionnelle « Dans mon coin » en septembre 2013 s’inscrit dans cette lignée. Articulée autour d’un concours où les jeunes étaient invités à partager une photo ou une vidéo de leur « coin de pays » via les médias sociaux, cette campagne a permis de renforcer la notoriété de la FJCF à l’échelle nationale.

En ce qui a trait aux événements, le Parlement jeunesse pancanadien (PJP) a été encore une fois un vif succès. Ce sont 4 jours de débats animés, de discours engagés et d’apprentissage des rouages de la démocratie canadienne qui ont caractérisé cette 7e législature. En plus des 102 « députés » en herbe, 5 jeunes ont joué le rôle de journaliste parlementaire et 2, celui de page, une nouveauté cette année qui sera certainement renouvelée lors des prochaines éditions. Plus que les connaissances parlementaires, plus que les apprentissages personnels, le plus grand impact du PJP est de savoir qu’en tant que jeunes passionnés, nous ne sommes pas seuls et que d’autres de partout au pays partagent notre langue et notre engouement. Nous avons vu chez les plus de 100 participants que « cynisme » et « apathie » ne font pas partie de leur vocabulaire.

Deux grands événements marqueront l’année 2014-2015. Tout d’abord, les Jeux de la francophonie canadienne, le plus grand rassemblement jeunesse francophone du genre au Canda qui réunit près de 1000 jeunes de partout au pays qui exerceront leurs talents à l’intérieur de trois volets : sport, art et leadership.

Notre deuxième événement est le Forum jeunesse pancanadien qui aura lieu en février 2015 en marge du Festival du voyageur, à Winnipeg au Manitoba. Cette 6e édition se démarquera des précédentes avec une nouvelle formule qui permettra des échanges encore plus en profondeur. Des détails sur les thématiques abordées seront dévoilés prochainement.

Enfin, en matière de représentation, la dernière année aura été particulièrement productive. La FJCF continue d’investir des énergies substantielles dans le domaine de l’éducation et se rapproche constamment de son objectif de devenir l’acteur incontournable lorsqu’il est question de jeunesse. La FJCF a également solidifié ses assises dans le milieu politique, notamment avec la tournée sur la colline Parlementaire organisée le 28 novembre dernier à Ottawa. Certains de nos administrateurs, ainsi que quelques membres du Comité des employés permanents de notre réseau ont eu la chance de s’entretenir avec une dizaine d’élus, dont M. Thomas Mulcair, chef de l’opposition officielle (NPD), ainsi que M. Yvon Godin, député d’Acadie-Bathurst, NB, et porte-parole en matière de langues officielles (NPD). Cette journée a permis de faire connaissance avec nos élus et de donner la chance aux jeunes leaders des communautés francophones de rencontrer des preneurs de décisions. Divers sujets ont été abordés, notamment l’employabilité chez les jeunes Canadiens d’expression française en situation minoritaire, ainsi que la promotion des Jeux de la francophonie canadienne (JFC).

La dernière année aura été exceptionnellement productive et elle aura également renforcé les bases pour que nous atteignions toujours de nouveaux sommets. Enfin, comme je termine ma troisième et dernière à la présidence, je m’en voudrais de ne pas souligner le travail exceptionnel des membres du conseil d’administration. Au cours des dernières années, le conseil a mis les bouchées doubles et a accompli un travail inspirant. Je prends un plaisir évident à dire à tous ceux qui veulent bien l’entendre que la FJCF est, à mon avis, un des organismes les mieux gérés en francophonie canadienne et c’est, entre autres, grâce à nos administrateurs.

Je me dois également de remercier du fond du cœur ceux et celles qui, au quotidien, donnent vie à la vision des jeunes d’expression française du pays. L’équipe de la FJCF, menée de main de maître par Sylvain Groulx, est sans contredit l’une des meilleures équipes de la francophonie canadienne, et nous sommes choyés de pouvoir compter sur leur indéfectible dévouement.

Cette année marque toutefois un changement important au niveau de l’équipe avec le départ de notre directeur général. Depuis son arrivée, Sylvain Groulx s’est dévoué corps et âme à notre Fédération et ce fut un plaisir pour moi de pouvoir travailler de près avec lui. Nous avons été choyés de pouvoir compter sur une telle direction générale et c’est avec des sentiments partagés que j’ai appris que Sylvain allait relever de nouveaux défis ailleurs. Cependant, le départ de Sylvain illustre bien l’un des éléments les plus distinctifs de notre réseau jeunesse et c’est celui de la formation. Nous savons que les employés du réseau y gagnent une expérience qui les rend très attirants pour d’autres secteurs et c’est avec plaisir que je vois nos anciens, comme Sylvain et bien d’autres, exceller dans toutes les sphères de la société. Merci Sylvain, de ton travail, de ton professionnalisme, de ton dynamisme, de ton expérience, mais surtout de ta passion et de ton engagement envers le par et pour les jeunes.

Ceci dit, si j’ai voulu que mes années à la présidence soient marquées du sceau de la stabilité, du perfectionnement et de la continuité, la Fédération entre désormais dans une phase de changement importante. Nouvelle direction générale, nouvelle structure de gouvernance et nouveau conseil d’administration vont insuffler un vent nouveau. Je suis fier de pouvoir avoir fait ma part dans la construction d’une fondation solide pour la Fédération et j’ai hâte de voir ce qui sera construit sur ces bases.

Avec un conseil d’administration dynamique, une équipe hautement compétente et une foule de nouvelles idées pour les prochaines années, je suis confiant que cette année du 40e anniversaire ne sera pas la dernière et que la Fédération atteindra de nouveaux sommets très bientôt.

Alexis Couture
Président de la FJCF

Publicités