Au moment de célébrer un anniversaire important, on a tendance à oublier tout le travail effectué en amont pour en assurer sa réalisation. Le succès d’une célébration dépend de sa préparation et la FJCF a profité de l’année 2013-2014 pour bien organiser son 40e anniversaire. En fait, il serait injuste de limiter à une année la reconnaissance du travail préparatoire pour le 40e anniversaire de la Fédération étant donné les efforts qui y sont déployés depuis déjà quelques années. L’année 2013-2014 se démarque toutefois par la réalisation d’outils concrets afin d’assurer que le 40e anniversaire de la FJCF ne passe pas sous silence.

En plus de préparer les célébrations de quatre décennies d’existence, le conseil d’administration de la FJCF a profité de la dernière année pour évaluer les mécanismes de formation de jeunes administrateurs de CA, développer le plan d’action de son cadre stratégique, créer des liens avec des ministres et députés du gouvernement canadien, et veiller à la bonne gestion de l’organisme et de ses projets.

Le bureau national de la FJCF a travaillé très fort toute l’année afin de permettre au CA d’atteindre ses objectifs, et je tiens à souligner l’effort des membres de l’équipe de la FJCF qui ont à cœur leur travail et souhaite sincèrement que la FJCF réalise l’ensemble des activités et projets proposés par le CA. Grâce aux membres de l’équipe, les projets de la FJCF suivent leur cours et dépassent les attentes de nos partenaires et bailleurs de fonds. Notons, entre autres, le programme Jeunesse Canada au travail qui a permis à plus de 192 jeunes de travailler durant l’été 2013 et à 16 autres jeunes d’effectuer des stages à l’international. Le Parlement jeunesse pancanadien a également donné l’occasion à plus de 100 jeunes de partout au Canada de vivre une simulation de session parlementaire pendant trois jours, au sein même des édifices du Parlement canadien.

Il est pertinent cette année de rappeler qu’en 2009, la FJCF déposait un rapport à la Conférence ministérielle sur la francophonie canadienne où il avait été conclu que les jeunes d’expression française du Canada souhaitaient prendre place aux tables décisionnelles en lien avec les enjeux qui les concernent – notamment l’éducation. Depuis lors, la FJCF travaille à bien représenter l’intérêt des jeunes d’expression française à toutes les instances liées à l’éducation en français au Canada. Le travail aura porté fruit : en décembre 2013, après plusieurs années de discussions avec les groupes concernés, la FJCF est acceptée comme membre du Comité tripartite en éducation, le comité national composé de membres du gouvernement fédéral, des ministères d’éducation de chacun des gouvernements provinciaux et territoriaux ainsi que des représentants de la communauté francophone. C’est une étape importante pour la jeunesse d’expression française au Canada, et je souhaite que le système d’éducation au Canada soit encore plus performant qu’il ne l’est déjà, maintenant que la clientèle qu’il dessert est invitée à prendre des décisions avec lui.

Bien qu’au moment de la présentation de ce rapport annuel les Jeux de la francophonie canadienne 2014 auront déjà eu lieu, il est important de noter le temps et l’énergie consacrés à la réalisation de ce projet d’envergure au cours de l’année qui précède sa réalisation. Je tiens à souligner le travail du Comité organisateur qui a assuré une très grande visibilité pour les JFC dans la ville de Gatineau et qui a bien préparé le terrain pour l’arrivée des jeunes athlètes, artistes et leaders de la francophonie canadienne en juillet 2014.

Je ne pourrais passer sous silence l’énergie consacrée durant la dernière année à mieux faire connaitre la FJCF par l’entremise des initiatives de communication et de marketing. La FJCF a connu un énorme succès avec sa campagne « Dans mon coin » et profite d’une présence accrue sur les médias sociaux. De plus, le travail préparatoire aux communications pour le 40e de la FJCF a permis la création d’une identité visuelle pour souligner l’anniversaire et la réalisation d’une vidéo promotionnelle. Le principe du par et pour les jeunes était au cœur de ces deux initiatives. En effet, les administrateurs de la FJCF ont pleinement participé à chaque étape de la création de ses deux outils, de leur conception, à la révision des produits finaux.

Finalement, la rédaction de ce mot fut difficile et a pris plus de temps qu’à l’habitude, puisque c’est le dernier que je rédige à titre de directeur général. Je profite de cette occasion pour remercier les employés de la Direction générale des langues officielles au ministère du Patrimoine canadien qui ont reconnu l’importance de la FJCF et de ses projets et qui ont travaillé avec elle pour surmonter des défis. Je tiens aussi à remercier tous les jeunes administrateurs qui ont siégé au CA de la FJCF depuis mon arrivée en 2006. Plus particulièrement j’aimerais remercier Martin Gautron, Karlynn Grenier, Jean-Michel Beaudry et Alexis Couture qui ont cheminé avec moi à titre de présidente ou président pendant mes huit années à la FJCF. Aux employés du réseau jeunesse, d’hier et aujourd’hui, je reconnais votre dévouement et votre passion pour le développement de la jeunesse d’expression française au Canada. Sans des gens comme vous, ce réseau ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui.

Je dois reconnaitre particulièrement le travail des employé.e.s au bureau national de la FJCF. Plusieurs ont choisi de cheminer avec moi peu de temps après mon arrivée à la FJCF, et je me réjouis de savoir que vous êtes toujours là pour assurer la suite des choses. Beaucoup a été accompli à la FJCF durant mes huit années, et je n’ai nul doute que c’est grâce au travail de l’équipe qui m’a accompagné. Mille mercis!

Je tiens à vous dire à quel point mon expérience à la FJCF m’a changé comme personne, comme collègue et comme gestionnaire. Je quitte avec tellement de bons souvenirs et pleins d’ami.e.s partout au pays.

Je suis content de laisser en place un organisme fort, en excellente santé financière, muni d’une équipe formidable et qui travaillera avec une nouvelle direction générale afin d’assurer que ce fabuleux réseau Par et Pour les jeunes ne cesse de grandir.

Joyeux 40e!

Sylvain Groulx
Directeur général

Publicités